Hors des sentiers battus

“Ne cherchez pas la nature de l’Esprit, mais plutôt l’esprit de la Nature.”

À propos

Forestier de formation et de cœur, fort d’une expérience de dix années d’accompagnement individuel et collectif, j’intègre désormais pleinement la Nature à ma pratique de coach et de superviseur.

Au moyen d’une véritable démarche maïeutique, je vous amène par le questionnement à accoucher de vos pensées.

randonnée et coaching

Je vous guide ainsi, hors les murs, dans et avec la Nature, dans les parcs, les jardins ou chaque fois que cela est possible en forêt.

Ces accompagnements individuels ou collectifs s’adressent aux particuliers, aux entreprises et aux
coachs.

Ils se déroulent systématiquement en milieu naturel, en marchant (séance de 2h à la demi-journée) ou en randonnant (séjour itinérant de 3 à 4 jours).

Ma conviction : le coaching est encore plus puissant et permet d’aller plus loin quand il est associé à la marche en pleine Nature.

prestations

Mes accompagnements se pratiquent en individuel, en groupe ou en équipe et constituent une véritable opportunité de travailler de façon approfondie une problématique clairement identifiée.
Cette approche conserve la rigueur du processus de coaching lui-même mais modifie notablement l’environnement dans lequel celui-ci se déroule.

Entreprises

Dirigeants, Managers, Venez développer vos capacités comportementales et managériales en faisant de la Nature votre alliée. Je vous guide activement dans cette immersion de quelques heures à quelques jours.

Coachs

Venez explorer et conforter votre posture de coach en cheminant à mes côtés. La Nature vous aidera à questionner technique, éthique et déontologie afin de demeurer alignés. La supervision dans et avec la nature : l'hygiène du coach.

HORS DES SENTIERS BATTUS, l’alliance féconde entre le coaching et la marche dans la Nature

La Nature

" La Nature, c’est ce que l’homme n’a pas fabriqué, c’est ce qui nous est donné. "
Jean-Marie PELT
Biologiste, pharmacien, botaniste et écologue français (1933-2015)

Je vous accompagne dans une démarche de développement personnel ou professionnel utilisant la Nature comme vecteur d’expression.

A la fois support et guide, la Nature devient votre partenaire (dimension relationnelle) mais également le cadre (dimension immersive) du travail que nous ferons ensemble.

Fondée notamment sur les apports de l’écopsychologie, ma démarche s’appuie largement sur la synergie des approches métaphorique, symbolique, projective et introjective.

Les éléments de la Nature sont ainsi utilisés comme supports afin de libérer la parole, stimuler la créativité. Le questionnement permet quant à lui de faire parler les images et les métaphores inspirées de ces mêmes éléments naturels et ainsi de traduire l’imaginaire en principe de réalité.

Au-delà, le simple fait de passer du temps dans la Nature se révèle largement bénéfique pour votre santé : renforcement des systèmes immunitaire et cardio-vasculaire, réduction du stress, amélioration de la concentration et du sommeil,…

A noter enfin que les démarches d’accompagnement se déroulant en milieu naturel s’avèrent bien souvent plus rapidement suivies d’effets et donc plus courtes (moins de séances) que les dispositifs traditionnels en cabinet.

Va toujours par le chemin le plus court, et le plus court est le chemin tracé par la nature.

Marc Aurèle

La Marche

Si au même titre que passer du temps dans la Nature, marcher présente bon nombre de bienfaits, cela permet en outre de :

Cheminer côte à côte

En marchant, coach et coaché ne sont plus face à face mais côte à côte.
Cela permet au coach de s’effacer pour ne devenir que la voix qui accompagne.
Sans les perturbations potentiellement induites par mes réactions ou expressions, votre réflexion, votre exploration et l’élaboration de votre pensée  trouvent davantage de place pour s’exprimer librement.


Ralentir

En marchant, l’environnement change, et notre rythme aussi : il ralentit.
Cela vous offre l’opportunité de mobiliser davantage vos cinq sens afin de sortir d’une approche uniquement analytique et ainsi aborder vos problématiques de manière plus intuitive et émotionnelle.

Qu’il s’agisse de coaching ou de supervision, je vous accompagne donc sur votre chemin, à la rencontre de vous-même.
Je chemine à vos côtés, à votre rythme, sur un chemin propice à la liberté de réflexion, de prise de conscience et d’action.

A noter que les métaphores entre le coaching et la marche tel le cheminement, la destination, les obstacles, les ressources et tout ce qui fait l’accompagnement individuel ou d’une équipe sont multiples.

Mon approche conserve toutefois la rigueur du processus de coaching lui-même tout en s’adaptant à l’environnement naturel dans lequel nous évoluons ensemble.
La marche devient ainsi une formidable source d’inspiration, de créativité et de développement.

Quoi de mieux qu’un changement d’environnement pour accompagner le changement intérieur ?
Sortir du cadre ne consiste-t-il pas finalement à s’offrir la possibilité de sortir de son univers (personnel ou professionnel) quotidien et de s’immerger dans un environnement naturel afin de porter une réflexion et un regard neuf sur les problèmes et obstacles auxquels vous êtes confrontés.

 

" Si tu n’arrives pas à penser, marche.
Si tu penses trop, marche.
Si tu penses mal, marche encore. "
Jean Giono

S’agissant de la marche, mon approche s’inspire largement de la pratique des péripatéticiens (littéralement « qui se promènent en discutant ») qui, tel Aristote à Athènes il y a plus de 2000 ans, philosophaient en marchant.

 

Cheminons côte à côte et découvrez que le chemin se fait en marchant.

L'Itinérance

" L'important, ce n'est pas la destination, mais le voyage en lui-même. "
Robert Louis Stevenson
Romancier écossais, essayiste et écrivain du voyage

Le principe de mon accompagnement en itinérance :

Prendre le temps

Vous offrir une pause, une véritable parenthèse, en lien fort et direct avec la Nature

Faire le point

Vous reconnecter à ce qui vous anime profondément

Explorer

Envisager l’ensemble du champ des possibles

Mobiliser votre énergie

La marche pour se ressourcer, avancer et construire pas à pas votre projet

S'entourer

En itinérance, ensemble, sur des chemins qui ont du sens

Au cours d’un itinéraire de plusieurs jours, vous emprunterez, sac au dos mais déchargé de toutes les contraintes logistiques, les sentiers balisés de Normandie (GR de Pays Tour de la Suisse Normande élu préféré des Français, GR 223 Tour du Cotentin dit Sentier douanier, Chemins des Miquelots en pèlerinage vers le Mont Saint Michel, …), dans une logique de découverte et de co-construction.

Extrait pour quelques jours de votre environnement quotidien, en marche sur ces chemins, accompagné par un coach professionnel, offrez-vous un temps rien que pour vous afin de respirer et travailler. Vous pourrez alors vous concentrer, avec recul et discernement sur les problématiques qui sont les vôtres.

Vous donnerez une nouvelle impulsion et profondeur à vos réflexions, vos ambitions, votre stratégie.
Ce pas de côté, dans le temps et dans l’espace, vous permettra assurément de :

 
• Prendre du recul sur vous-même, votre équipe, votre entreprise
• Vous reconnecter à vos ressources, votre potentiel, vos points forts et talents
• Ajuster votre trajectoire (personnelle ou professionnelle)
• Vous projeter dans l’avenir et envisager un nouveau futur
• Formaliser un changement et entrer en action pour le mettre en œuvre

Mes sources d’inspiration

Arne Naess

Philosophe, écrivain, alpiniste, professeur, écologiste norvégien

L’écologie profonde

L’écologie profonde - deep ecology - est un terme inventé par le philosophe, alpiniste et militant norvégien, Arne Naess en 1973.

Pour ce dernier, l’écologie de nos sociétés de croissances thermo-industrielle moderne est superficielle. Elle se concentre en effet avant tout sur la lutte contre la pollution et l’épuisement des ressources. Or si cela s’avère indispensable, ce n’est toutefois pas suffisant afin d’agir efficacement contre la crise écologique.

Selon Naess, l’enjeu n’est pas tant d’ordre économique ou technologique mais bien plus d’ordre humain, c’est-à-dire dans la manière dont celui-ci se représente le monde, dans sa relation profonde et intime avec la Nature et le Vivant.

Pour l’écologie profonde, il convient de renverser le paradigme dominant qui place l’homme au-dessus de toute chose pour le réinscrire au sein du vaste système interconnecté de la vie. Cela nécessite alors de passer d’une vision anthropocentrée (voire égocentrée) à une vision écocentrée, seule option permettant d’harmoniser notre rapport au vivant et d’apporter réponse à la crise écologique.

La psychologie environnementale

La psychologie environnementale étudie les interrelations complexes qui existent entre l’individu et son environnement, qu’elles soient conscientes ou non.
Elle s’intéresse ainsi aux effets des conditions environnementales sur les comportements, cognitions et émotions de l’individu mais également à la manière dont celui-ci perçoit et agit sur l’environnement.

Cette discipline nait dans les années 70 aux Etats-Unis est apparue en France en 1980.
Discrète jusqu’alors, elle gagne néanmoins de plus en plus en popularité dans la mesure où l’être humain est de plus en plus conscient de l’importance de prendre soin de la planète et de l’environnement. 

La psychologie environnementale cherche ainsi à mieux comprendre comment l’environnement influence l’être humain. Il est en effet désormais bien établi que la Nature exerce plusieurs bienfaits sur la santé, particulièrement en diminuant le stress et en favorisant son bien-être.
D’autre part, celle-ci s’intéresse à l’influence de l’être humain sur son environnement. 
Cette partie de la discipline étudie principalement les caractéristiques individuelles et sociales qui influencent l’adoption de comportements visant à modifier l’environnement.   

Les travaux de recherche des psychologues environnementaux visent ainsi à favoriser l’adaptation des individus aux changements climatiques, à les encourager à s’impliquer dans la transition écologique et à adopter des comportements pro-environnementaux. 

L’écopsychologie

" Il ne peut y avoir une humanité en bonne santé sur une planète qui ne le serait pas. "
James Hillman
Psychologue et analyste américain

L’écopsychologie se trouve à la croisée de la philosophie environnementale, de la psychologie et de l’écologie.

Elle cherche à comprendre les relations que la psyché humaine entretient avec la Nature.

Pour ce faire, l’écopsychologie intègre les composantes psychologiques et émotionnelles des problèmes environnementaux, et replace les souffrances humaines dans le contexte écosystémique global.

Les écopsychologues s’accordent ainsi sur trois idées fondatrices :

• Il existe un lien primordial entre l’être humain et la Nature

• L’oubli, l’ignorance ou la destruction de ce lien conduit à des déséquilibres et souffrances pour la Terre (dégradations écologiques) et pour l’être humain (mal-être, anxiété, …)

• Restaurer notre lien au vivant est indispensable. La santé et le bien-être des humains et du reste du vivant sont indissociables.

L’écopsychologie : se reconnecter à soi, aux autres, à la Terre

Les écothérapies

Les écothérapies sont des approches de soins psychologiques dont la spécificité est de se pratiquer en interaction direct avec la Nature.

Elles mobilisent pour cela les ressources des espaces naturels (forêt, montagne, rivière, jardin, …) des éléments de Nature (pierre, bois, eau, feu, lune, …) ou des êtres vivants (animaux ou végétaux).

Les écothérapies s’adressent d’une part aux personnes ressentant une tension émotionnelle, liée ou non à la crise écologique et climatique (éco-anxiété), ou encore au stress mais également à toute personne souhaitant mieux se connaître ou trouver des ressources intérieures pour faire face au changement.

Les écothérapies sont de même particulièrement adaptées à tous ceux souhaitant s’impliquer et vivre dans une société plus soutenable et durable pour l’ensemble des êtres vivants ainsi que pour la Planète.

Elles visent donc plusieurs objectifs :


• Soulager les souffrances psychologiques et psychosomatiques

• Favoriser une meilleure connaissance de soi
• Retrouver une connexion profonde avec soi, les autres et l’ensemble du Vivant
• Aider à adopter un mode de vie plus authentique et qui a du sens pour soi
• Mieux-vivre les difficultés liées à la crise socio-écologique
• Renforcer les motivations en faveur de la transition écologique
• Encourager la transformation individuelle et collective

La sylvothérapie

Du latin Silva (forêt), la sylvothérapie correspond étymologiquement en une pratique de soin au moyen des effets induits par la forêt sur l’homme.

Contrairement à ce qu’il est souvent avancé, il ne s’agit pas d’une tradition ancestrale nippone à proprement parler.

En réalité, la sylvothérapie a toujours existé et ce sur l’ensemble des continents, au sein des nombreuses cultures animistes qui vénèrent la Nature et l’énergie vitale. Elle correspond en fait à l’appel profond vers la Nature qui vibre en chacun de nous et cela à travers l’histoire de tous les peuples.

Plus proche de nous, en France, cette pratique de guérison en forêt, où l’air est réputé plus sain, a été massivement utilisée au début du XXème siècle par les sanatoriums (ils en existaient plus de 250 sur le territoire) pour lutter contre la tuberculose. Il était alors question de cures sylvatiques.

L’arrivée des antibiotiques en 1943 entrainera la fermeture des sanatoriums mettant un terme à ces cures en forêt.

Après être passée dans l’oubli, la sylvothérapie retrouve aujourd’hui peu à peu ses lettres de noblesses mais sous une forme et pour des raisons bien différentes.

De nombreuses études scientifiques conduites au début des années 80 au Japon ont reconnu les bienfaits de la sylvothérapie. Depuis 1982, celle-ci y est d’ailleurs officiellement devenue médecine préventive sous le nom de Shinrin yoku (Bain de forêt).

En prenant appui, sur l’environnement naturel exceptionnel qu’offre la forêt, où règne:

• calme et silence
• un microclimat tempéré
• un air sain et enrichi en oxygène
• une atmosphère chargée en huiles essentielles

La sylvothérapie permet notamment de lutter contre le stress (mal du XXIème siècle selon l’OMS), de réduire la tension artérielle ou encore de renforcer ses défenses immunitaires.

L’efficacité et l’action préventive de la sylvothérapie ne sont donc plus à démontrer, chacun d’entre nous ayant déjà pu ressentir par soi-même les effets bénéfiques d’une simple sortie en forêt.

Je soutiens :

Par ailleurs, je développe mon propre programme –
1 Client = 1 Arbre – de plantation d’arbres au sein de la micro-forêt que j’ai créé et entretien dans le Bessin (Normandie).

 

Au 31 décembre 2022, ce sont déjà près de 200 arbres (13 essences locales différentes) qui ont été plantés selon les principes de la méthode Miyawaki.

Je suis membre actif des organisations professionnelles suivantes
Afecop

vous avez des questions ?

Je me tiens à votre disposition pour tout complément d’information.